douaire


douaire

douaire [ dwɛr ] n. m.
XIIe doaire; lat. médiév. dotarium, de dos, dotis (→ dot), d'apr. douer
Anc. dr. Droit (conventionnel ou coutumier) de l'épouse survivante sur les biens de son mari. Bénéficier, jouir d'un douaire. Il y en a « qui ne se marient que pour gagner des douaires, que pour s'enrichir par la mort de ceux qu'elles épousent » (Molière).

douaire nom masculin (latin médiéval dotarium, du latin classique dos, dotis, dot) Biens que le mari assignait à sa femme pour en jouir si elle lui survivait. (Le douaire fut aboli par la Révolution.) ● douaire (homonymes) nom masculin (latin médiéval dotarium, du latin classique dos, dotis, dot) douèrent forme conjuguée du verbe douer

douaire
n. m. DR ANC Biens réservés par un mari à sa femme en cas de veuvage.

⇒DOUAIRE, subst. masc.
DR. ANC. Droit d'usufruit sur ses biens qu'un mari assignait à sa femme par son mariage et dont elle jouissait si elle lui survivait. Assigner, payer un douaire. J'ai fixé le douaire et les honneurs de mon auguste épouse (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 348). Le futur devait stipuler un douaire de dix-huit cents francs de revenu (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 63) :
Une double alliance avec les rois des Franks, ses voisins et ses ennemis naturels, offrait tant d'avantages politiques au roi Athanaghild, qu'il n'hésita plus, et sur cette assurance, passa aux articles du traité de mariage. De ce moment, toute la discussion roula, d'un côté, sur la dot qu'apporterait la future épouse, de l'autre, sur le douaire qu'elle recevrait de son mari, après la première nuit des noces, ...
THIERRY, Récits mérov., t. 1, 1840, p. 342.
Demi-douaire (vx). ,,Pension alimentaire servie à la femme du vivant du mari`` (Lar. 19e).
P. métaph. Pension, subsides. Ces jeunes gens de génie méconnus, qui trouvent tout au-dessous d'eux, et anathématisent la société, parce que la société ne fait pas un douaire convenable à ceux qui se livrent à de sublimes pensées (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 401).
Rem. La plupart des dict. gén. (surtout du XIXe s.) attestent douairier, subst. masc. ,,Enfant qui se tenait au douaire de sa mère, en renonçant à la succession de son père. Un enfant ne peut être douairier et héritier tout ensemble`` (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth. :[]. Les aut. ne mentionnent les prononc. [] et [] que pour les rejeter comme « surannées » (Martinon cité par BUBEN 1935, p. 77). Cependant DUPRÉ 1972 va plus loin en écrivant : ,,Douaire, espèce de dot, (...) ne s'est jamais prononcé, que nous sachions []``. Étymol. et Hist. Ca 1160 doaire (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 3319). Empr. au lat. médiév. dotarium de même sens (av. 1040 ds NIERM.) dér. de dos, dotis (dot) avec infl. de douer au sens de « gratifier, doter d'un douaire ». Fréq. abs. littér. :27.

douaire [dwɛʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1160, doaire; du lat. médiéval dotarium, de dos, dotis (→ Dot), d'après douer.
Anc. dr. Droit (conventionnel ou coutumier) de l'épouse survivante sur les biens de son mari. || Veuve bénéficiant d'un douaire. Douairière, 1. || Un douaire de mille francs de revenu.
0 Il y en a d'autres, Madame, qui font du mariage un commerce de pur intérêt, qui ne se marient que pour gagner des douaires, que pour s'enrichir par la mort de ceux qu'elles épousent, et courent sans scrupule de mari en mari, pour s'approprier leurs dépouilles.
Molière, le Malade imaginaire, II, 6.
Par métaphore (littér.). Pension. || Faire, constituer un douaire à qqn.
DÉR. Douairière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • douaire — Douaire. s. m. Ce que le mary donne à sa femme, en faveur du mariage, pour en joüir aprés sa mort. Assigner le doüaire. doüaire coustumier, c est à dire estably & ordonné par la coustume. Doüaire prefix, est celuy que chacun assigne à sa volonté …   Dictionnaire de l'Académie française

  • douaire — DOUAIRE. s. mas. Ce que le mari doune à sa femme en faveur du mariage qu il contracte avec elle, et pour en jouir en cas qu elle lui survive. Assigner le douaire. Douaire coutumier, c est à dire, Établi et ordonné par la Coutume. Douaire préfix,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • douaire — Douaire, quasi Donarium, n. verso in u. Douaire que le mari baille à la femme pour en jouyr apres la mort de luy, Donatio propter nuptias …   Thresor de la langue françoyse

  • douaire — (dou ê r ; on a prononcé et on prononçait encore au commencement de ce siècle dou a r ) s. m. Portion de biens qui est donnée à une femme par son mari à l occasion du mariage, dont elle jouit pour son entretien après la mort de son mari, et qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Douaire — Le douaire, soit coutumier soit préfix, est un terme de droit ancien désignant la portion de biens que le mari réserve à son épouse dans le cas où celle ci lui survivrait. La bénéficiaire est dite douairière. Le douaire est un élément fondamental …   Wikipédia en Français

  • DOUAIRE — s. m. T. de Droit. Ce que le mari donne à sa femme en faveur du mariage qu il contracte, et pour qu elle en jouisse en cas qu elle lui survive. Assigner le douaire. Elle réclama son douaire.   Douaire coutumier, Douaire établi et ordonné par la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DOUAIRE — n. m. T. de Droit ancien Ce que le mari donnait à sa femme en faveur du mariage qu’il contractait et pour qu’elle en jouît en cas de survivance. Assigner le douaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Douaire — Dou|aire [du̯ɛr] das; [s] <aus gleichbed. fr. douaire, dies aus mlat. dotarium zu lat. dos, Gen. dotis (vgl. ↑Dos) u. ↑...arium> (veraltet) Wittum …   Das große Fremdwörterbuch

  • Ferme du Douaire — Le logis du fermier et le « maître logis » Présentation Destination initiale Ferme Destination actuelle Espace récré …   Wikipédia en Français

  • Lac-Douaire — Ajouter une image Administration Pays  Canada …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.